Composés phytochimiques du patawa

Patawa

Ara Rézaire. Activité anti-oxydante, et caractérisation phénolique du fruit de palmier amazonien Oenocarpus bataua (patawa). Thèse de Doctorat en phytochimie. Antilles-Guyane , dans le cadre de École doctorale pluridisciplinaire (Pointe-à-Pitre ; 19..2015).

Rézaire A, Robinson JC, Béreau D, Verbaere A, Sommerer N, Khan MK, Durand P, Prost E, Fils-Lycaon B. 2014. Amazonian palm Oenocarpus bataua (« patawa »): chemical and biological antioxidant  activity, phytochemical composition. Food Chem. 149:62-70

Les Laboratoires de Recherches Appliquées SPIRAL ont mis en place un outil performant pour étudier la composition de tissus végétaux en biomolécules actives et mettre en évidence les activités biologiques potentielles. Nous donnons ici l’exemple d’une étude réalisée sur le fruit du palmier patawa (Guyane).

Nous avons contribué, en collaboration avec l’UMR QUALITROP, à une étude portant sur une espèce particulière de palmiers amazoniens, Oenocarpus bataua Mart. (nom vernaculaire : « patawa« .

Son fruit est bien connu localement pour ses utilisations culinaires, mais la littérature scientifique était pauvre à son sujet. Ce travail portait sur la détermination de l’activité antioxydante et de la composition en polyphénols, Euterpe oleracea (acai) servant de référence.

Cette étude a fait l’objet d’une thèse de doctorat en Phytochimie et d’un article scientifique dont la singularité résidait dans l’étude des différentes composantes tissulaires du fruit (mésocarpe, épicarpe).
L’analyse chromatographique (HPLC, UPLC/MS) a mis en évidence la présence d’anthocyanes, de tanins condensés, de stilbènes et d’acides phénoliques. Rappelons que les polyphénols sont connus pour leurs activités biologiques, en particulier antioxydantes.

Selon les tests chimiques DPPH, TEAC et FRAP le patawa avait une activité antioxydante égale ou supérieure à celle de l’açai. Avec les tests ORAC et KRL™, l’acai a cependant montré une activité antioxydante respectivement 2,6 et 1,5 fois plus élevée que le patawa.

Cette variabilité s’explique par des principes de dosage très différents. Le test KRL est sans nulle doute celui qui reflète le mieux les mécanismes du système de défenses antioxydantes cellulaires et extracellulaires. Il est le seul test à prendre en compte la globalité du système de défenses enzymatiques et chimiques, à la fois intracellulaires et extracellulaires, d’un sang soumis à un stress radicalaire normalisé. Contrairement à la plupart des autres tests, c’est un test dynamique dont la durée est suffisamment longue pour que l’ensemble des mécanismes de défenses antioxydantes puissent agir au sein d’un système biologique complexe.

Intérêt du test biologique KRL (lire l’article)

Laboratoires SPIRAL