Santé animale

Santé animale
verre de lait

Bien-être et santé de l'animal

La qualité des denrées alimentaires est étroitement liée au respect en amont des équilibres biologiques des sources végétales ou animales. Cette continuité du lien entre la « fourche et la fourchette » est d’ailleurs l’un des piliers du « Paquet Hygiène » qui regroupe et harmonise l’ensemble des règlements communautaires fixant les exigences relatives à l’hygiène des denrées alimentaires.

Le principe de base est le suivant :
« Seuls les animaux en bonne santé pourront fournir des produits de qualité. »

De bonnes conditions d’élevage commencent par une alimentation saine et équilibrée, c’est-à-dire qui assure un apport suffisant en nutriments essentiels, vitamines et oligoéléments, mais aussi polyphénols antioxydants apportés par les végétaux.

Bonne santé ne signifie pas uniquement absence de maladie mais aussi bien-être de l’animal. N’oublions pas que les animaux sont eux-aussi, tout comme les humains, soumis au stress, qu’il soit aigu (transport, regroupement), chronique (environnement, mauvaises conditions d’élevage), ou physiologique (stress péripartum). Les effets de ce stress sur l’organisme de l’animal sont atténués par le renforcement de la capacité globale de défenses de l’animal qui dépend en grande partie de l’apport nutritionnel en molécules antioxydantes comme les polyphénols, les vitamines, les oligo-éléments.

En dehors de sa dimension éthique, cette recherche du bien-être et de la santé  conditionne la qualité des produits animaux. Il a ainsi été démontré que la viande issue des animaux supplémentés en antioxydants dans leur alimentation résiste mieux à l’oxydation et conserve plus longtemps ses qualités gustatives.

Le Test biologique KRL de mesure de la capacité globale de défenses antioxydantes a été utilisé dans de nombreuses études vétérinaires pour démontrer cette relation entre alimentation, bien-être animal et qualité des produits animaux. C’est notamment le cas lors d’une étude réalisée par l’équipe du professeur Carlo Corino, à l’université vétérinaire de Milan.

Le test biologique KRL, tout comme l’électrophorèse SpiraGel de distribution en taille des lipoprotéines plasmatiques ont contribué à élucider le mécanisme de protection des ours bruns en hibernation vis à vis de l’oxydation des graisses stockées (lire l’article)

Les Laboratoires SPIRAL ont développé des procédés innovants de suivi de biomarqueurs liés à la nutrition, à la santé et au bien-être, aussi bien chez l’humain que chez l’animal.

Nous avons créé un outil pertinent pour assister les entreprises dans le développement d’extraits naturels riches en biomolécules actives, de compléments alimentaires pour l’homme et l’animal, d’aliments fonctionnels et, plus généralement, de tout produit potentiellement bénéfique pour la santé et le bien-être.